VisiAutrices

Le projet de recherche VisiAutrices vise à mesurer et caractériser la place des femmes dans l’enseignement des lettres dans le secondaire et le supérieur, et son évolution. En effet, les femmes de lettres restent peu présentes dans les programmes, du secondaire à l’université : aucune au programme du baccalauréat littéraire de 2002 à 20174% dans les annales des épreuves anticipées de français du baccalauréat de 2012 à 20165% dans les programmes de l’agrégation externe de 2009 à 2018, 9% dans les programmes du concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure, de 2008 à 2017.

Une analyse quantitative et textométrique des œuvres au programme, et des femmes présentes dans diverses bases de données d’écrivains, ainsi que dans les listes de baccalauréat (listes des lectures analytiques préparées en cours de première, transmises aux jurys des oraux de l’épreuve anticipée de français du baccalauréat), permettra de faire émerger les spécificités des œuvres de femmes étudiées en cours de lettres.

Des ateliers avec des enseignantes et enseignants du secondaire et du supérieur, ainsi qu’avec des chercheuses et chercheurs, permettront de mieux connaître les pratiques de constitution de corpus et de sélection d’extraits, et de proposer des outils et ressources pédagogiques appropriées. Des comparaisons internationales permettront aussi de voir les approches suivies dans des pays avec une tradition de “gender studies” antérieure à la France. Les conclusions de ces ateliers seront accompagnées d’une mise en pratique par un travail sur des femmes de lettres ciblées, avec des contributions aux sites Wikisource et Wikipedia pour améliorer leur visibilité ainsi que la disponibilité de leurs écrits.

   
 

Ce projet de recherche interdisciplinaire, qui implique des chercheuses et chercheurs en littérature et en informatique, est soutenu, de septembre 2017 à mai 2019, par un financement PEPS du CNRS et du RNMSH. Il est effectué en partenariat avec l’association George, le deuxième texte, dont l’objet est la mise en valeur des femmes de lettres dans le « patrimoine » culturel francophone, et qui développe une plateforme web collaborative pour mettre à disposition des enseignantes et enseignants des textes écrits par des femmes, avec du contenu pédagogique associé.

Les réalisations du projet

Le bilan est en cours de rédaction, mais parmi les livrables de VisiAutrices, on trouve :

  • 10 ateliers Wikisource autrices, organisés au siège de Wikimédia France à Paris et un organisé à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée, qui ont permis de contribuer à la mise en ligne d’une trentaine d’ouvrages écrits par des femmes dans le domaine public, d’époques et de genres littéraires variés.
  • une co-organisation de colloque international Visibility/Invisbility of French and Francophone Women Writers à l’université de Californie du Sud.
  • un atelier Enseigner les textes de femmes dans le supérieur en France et aux Etats-Unis, à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée.
  • la collecte d’une vingtaine de jeux de données sur la présence des femmes parmi les auteurs de littérature.
  • des travaux de recherche sur des autrices : Charlotte Duplessis Mornay, Catherine Des Roches, Marguerite de Navarre, Marguerite de Valois, Jeanne-Marie Leprince de Beaumont et Anne Wiazemsky, par les membres du projet ;
  • la publication aux éditions Spartacus IDH de trois pièces de Marie Lenéru pour le centenaire de sa mort ;
  • deux interventions devant des profs de lettres de collège ou lycée, sur la place des autrices dans le canon littéraire, dans les académies de Versailles et de Montpellier ;
  • le lancement avec l’association Le deuxième texte et plusieurs partenaires d’un défi grand public de mise en lumière des écrivaines, #JeLaLis ;
  • le lancement d’un nouveau projet de recherche pour la période 2019-2022, Cité des Dames, les créatrices dans la cité, financé par l’I-Site Future ;
  • … (liste en construction jusqu’à fin juin 2019)